Consignes générales de participation aux forums

 "S’engager dans un dialogue interreligieux et suggérer des solutions pertinentes et réalistes basées sur les théories présentées dans le cours tout en démontrant un esprit critique."  est un des objectifs du cours.

Les forums sont un espace d'apprentissage pour vous permettre de vous exercer dans une situation réelle d'échanges . Pour ce faire vous aurez à présenter vos perspectives en vous basant sur les connaissances acquises dans le cours, vous aurez aussi à vous situer face à vos perceptions.

Nous vous recommandons d'adopter ces  quelques règles.

Les messages qui ne répondront pas aux conditions présentées ci-dessous ne seront pas comptabilisés dans le calcul de la note finale.

Des conditions générales

Le but des forums n'est pas de débattre de la validité des croyances. Nous sommes ici pour apprendre, pour comprendre. Les messages ont pour objectif une meilleure compréhension: on cherche à comprendre, on souhaite partager des éléments pour comprendre les religions étudiées: leur histoire, leurs croyances, leurs rites, l'expérience vécue par leurs adeptes, etc. Nous ne sommes pas ici pour faire de l’apologétique, c’est-à-dire pour défendre nos positions personnelles en matière de religion : que cette position soit religieuse ou athée, chrétienne, islamique ou autre.

Exemple: il ne s'agit pas de savoir si Jésus est réellement de nature humaine et divine, mais ce que les chrétiens comprennent par là. Ni de savoir si le karma existe réellement, mais comment il est compris par les hindous et les bouddhistes.

Respect de l’autre personne, de l’autre communauté à laquelle il/elle appartient. S'il est vrai que l'autre peut m'apparaitre comme différent, voire déroutant, cet autre peut, lui aussi, être dérouté par moi - est-ce que j'en suis conscient?

Les univers religieux qui sont explorés ici sont habités par des communautés et par des personnes. Dans ce contexte, les débats d'idées touchent des expériences, des valeurs personnelles, des histoires familiales. etc. Une manière de s'en souvenir serait de se demander en quoi telle idée religieuse ou athée change la vie des interlocuteurs qui y adhèrent.

Faire preuve d'ouverture. La plus sûre façon de faire avorter un dialogue est d'y entrer avec l'assurance d'avoir raison. À terme, dans un dialogue réussi, les partenaires du dialogue ont tous appris quelque chose qu'ils n'auraient pas appris si chacun était resté seul.

Éviter la complaisance. L'honnêteté suppose que chacun commence par préciser ses positions préalables. Ensuite, qu'il formule ses problèmes et désaccords face à la position de l'autre ou à ses pratiques. Puis qu'il se mettre à l'écoute.

Quelques moyens concrets (à titre d’exemple)

1.    En apprenant sur l'autre et sur sa religion, essayez de repérer un ou des points que vous avez en commun avec la personne à qui vous vous adressez. Elle vous paraîtra déjà plus proche. Il peut s'agir d'une même valeur commune, le respect de la vie par exemple; d'une même situation face à une menace, par exemple la violence ou la crise écologique; d'un amour du beau, de l'art; etc.

2.    En apprenant sur l'autre et sur sa religion, commencez par reconnaître et expliciter les valeurs positives que vous y découvrez.

3.    Les vertus du point d’interrogation. En formulant des éléments critiques au début d'une discussion, tournez vos formulations sous forme de questions. Privilégiez le point d'interrogation comme signe de ponctuation. Revenez au questionnement tant et aussi longtemps que vous n'êtes pas en mesure de formuler votre position (position le plus souvent provisoire, bien sûr).

4.    Écrire en « je »: «je comprends mieux tel aspect de votre religion maintenant»; «je suis dérangé-e par telle pratique de votre communauté». Vous n'êtes pas en train de formuler une vérité, «la» vérité en face de l'erreur, mais de vous situer personnellement, avec tout l'arrière-fond de votre culture et de votre histoire, de dire ce que vous pensez.

5.    Qu’apprenez-vous ? Précisez ce que vous comprenez et ce que vous apprenez dans les propos des autres partenaires. Cela est un bon test pour voir si vous êtes vraiment dans une attitude de dialogue, donc d'écoute.

6.    Ne masquez pas les points de désaccord qui restent. Explicitez-les, mais de manière précise, informée et respectueuse.


Last modified: Thursday, 25 May 2017, 4:45 PM